Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 09:04
Pôle Emploi, machine à broyer

Voici un article de la presse bourgeoise sur la manière dont Pole Emploi traite les chômeurs, mais aussi ses agents. Terrifiant...

Le documentaire de Nora Philippe sur Pôle emploi, diffusé dimanche 24 novembre à 20h30 sur LCP, fait mal. Pendant dix-huit mois, la réalisatrice a observé, puis posé sa caméra dans l'agence d'une commune tranquille de Seine-Saint-Denis, Livry-Gargan. Après une telle plongée, on aurait pu s'attendre à ce que le film – intitulé "Pôle emploi, ne quittez pas" – renvoie une image moins mauvaise que d'habitude de l'institution, déjà largement critiquée. Mais les images ne sont pas tendres. Elles montrent l'incroyable violence dont fait preuve Pôle emploi envers ses conseillers.

Il fait tellement mal, que la direction de Pôle emploi a décidé d'empêcher la réalisatrice de le montrer aux conseillers de l'agence. Alors qu'on lui avait promis qu'une projection serait organisée en sa présence, Pôle emploi a décidé à la dernière minute de ne pas le faire. "Après le visionnage organisé fin octobre à la direction générale, on nous avait pourtant promis de faire une diffusion collective suivie d'un débat", assure Nora Philippe. Mais la réalisatrice a appris par les conseillers de l'agence, qu'une projection était organisée, sans elle, vendredi 22 novembre.

RATÉS DU SYSTÈME

"Nous avons dit avec ma production que c'était inacceptable, mais la direction régionale n'a rien voulu entendre. Nous avons refusé toute projection en notre absence", explique Mme Philippe, qui s'est tout de même rendue à l'agence vendredi. "Les portes étaient fermées et les équipes de direction ont refusé de nous ouvrir", assure-t-elle. Le film n'a finalement pas été diffusé, mais Mme Philippe se désole que la direction "refuse de voir la réalité", après avoir accepté que l'agence ouvre ses portes pendant plusieurs mois.

"Nous comprenons que Nora Philippe soit perturbée, mais la direction régionale et la directrice de l'agence se sont senties trahies par la réalisatrice après avoir vu son film", a expliqué au Monde une porte-parole de l'organisme. "Ils ont préféré dire aux agents de le. regarder dimanche soir, car ils ont craint la réaction qu'ils pouvaient avoir vis-à-vis de Mme Philippe si elle était présente. C'est très difficile pour les agents d'avoir le recul nécessaire et d'analyser ça comme un documentaire distancié alors que c'est leur quotidien."

Qu'est ce qui explique ce soudain retournement ? Le film n'est pas tendre, mais il est indubitablement très proche du quotidien des conseillers. Il montre les ratés du système Pôle emploi, incarnés par quelques séquences fortes. Tous les matins, une dizaine de demandeurs d'emploi s'engouffrent dans la salle d'accueil, à peine les portes ouvertes. Ils sont le symbole d'une masse qu'il faudra accueillir, conseiller et surveiller tant bien que mal.

Face à eux, quarante conseillers, qui collent des panneaux « En panne » sur toujours plus d'ordinateurs, rigolent - jaune - des acronymes absurdes de l'organisme, se résolvent à recevoir les chômeurs collectivement alors qu'ils s'étaient promis de s'en tenir à des entretiens individuels. « Soit on ne reçoit pas les demandeurs d'emploi, soit on les reçoit en groupe. C'est quoi la meilleure solution à votre avis ? », leur lâche la directrice d'agence, elle-même noyée sous les consignes incompréhensibles de sa propre hiérarchie. Jusque tard le soir, elle s'arrache les cheveux pour les appliquer correctement.

Jusque tard le soir, la directrice de l'agence s'arrache les cheveux pour appliquer les consignes correctement

VOCATION SOCIALE

« Les tâches bureaucratiques à Pôle emploi sont considérables, elles bouffent les agents », raconte la réalisatrice Nora Philippe, qui tient à souligner l'universalité de son documentaire. « J'ai filmé une agence, mais Pôle emploi est extrêmement hiérarchisé, ce qui se passe au niveau micro reflète complètement le système. » A cause de cette bureaucratie et de l'explosion du nombre de chômeurs, « les agents sont en craquage, ils en perdent leur humanité, comme pourraient le faire des infirmiers dans un centre de soins palliatifs », explique la réalisatrice. Au téléphone, une chômeuse, qui veut simplement savoir quand et combien elle sera indemnisée, se fait éconduire violemment. Les conseillers semblent pourtant tous avoir voulu au départ faire ce métier par vocation sociale, telle cette agente d'accueil de banque, filmée lors d'un émouvant entretien d'embauche.

Mais à l'arrivée, ils passent de fait très peu de temps à véritablement conseiller les chômeurs, une mission pourtant censée être au coeur de leur activité. « On leur demande de la performance, de produire des chiffres et d'appliquer des consignes contradictoires », dénonce la réalisatrice. Il faut du courage aux conseillers de Livry-Gargan, dépourvus de toute autonomie, pour garder la foi. Peu de chômeurs apparaissent toutefois à l'écran, ils auraient pourtant largement de quoi se révolter. Et les soudaines réserves de la direction de Pôle emploi ne font que le confirmer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Johnny 28/11/2013 17:33

D'accord avec toi, après ce documentaire a le mérite d'exister

mmm 26/11/2013 12:14

bonjour,
j'ai regardé le documentaire et je regrette que la parole ne soit pas donnée aux chômeurs. Les conseillers mal payés et ayant pour consigne d'être le bras armé de l'état sont fréquemment ignobles avec eux. Leur ras le bol d'exprime envers les chômeurs et non envers leurs supérieurs qui les obligent a appliquer les consignes et pur la plupart ils les appliquent. l'entretien individuel annuel a cassé la solidarité entre les conseillers c'est la course a celui qui fera le plus, le mieux au travers du lean management.La course a la prime a l augmentation d'indice, la délation des collègues. tout cela existe. pourquoi les conseillers ne refusent-ils pas parce qu’ils se sentent trop proches de ceux qu'ils reçoivent alors a eux de se mettre en grève et d 'exiger un meilleur salaire un refus de l'EPA. Un refus de trop de petits chefs.Aux chômeurs de refuser ce qu'ils vivent les convocations groupées (jusqu'à 40. l'humiliation de la convocation obligatoire, le droit a refuser des ateliers stupides, des formations accompagnements inutiles, la psychiatrisation rampante des chômeurs.

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories