Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 10:29
La justice républicaine? Une belle saloperie...

Voici un article qui examine des stats sur le comparution immédiate, on y voit que, la justice n'est pas aveugle mais frappe fort et surtout de manière inégale....

Dans cette brève, on va se limiter à présenter des chiffres marquants et à leur apporter un peu d’éclairage. La justice est présentée comme étant aveugle et ne représentant les intérêts d’aucune catégorie sociale. Voici quelques chiffres qui remettent ça en question :

■Nombre d’affaires passant en comparution immédiate en 2011 : 43 000

Nombre de condamnations en comparution immédiate faisant l’objet d’un mandat de dépôt (prison ferme) : 15 200, c'est-à-dire que 35% des personnes passant en comparution immédiate vont en prison.

■ Nombre d’affaires passant au tribunal suite à une procédure normale avec instruction : 14600

Nombre de condamnations suite à une instruction qui font l’objet d’un mandat de dépôt (prison ferme) : 720, c'est-à-dire que 4,9% des personnes qui ont un procès avec instruction vont en prison.

Les personnes qui passent en comparution immédiate ont donc sept fois plus de chance d’aller en prison que ceux qui ont un procès normal.

Qu’est que ça veut dire ?

Au premier abord, ces chiffres sont hallucinants pour qui croit en la justice de notre pays. En effet, les comparutions immédiates sont consacrées aux délits « les moins graves » et sont censées permettre les aménagements de peine pour désengorger les tribunaux. Comment expliquer qu’un tiers des personnes qui passent en comparution immédiate pour des délits légers aillent en prison, et seulement 5% des délits « graves » ?

Une seule explication : la justice de classe. En effet, la comparution immédiate est une procédure ou l’accusé n’a pas le temps de se défendre, et où les avocats n’ont ni le temps ni souvent la volonté de faire une bonne défense. C’est surtout le type de procédure ou se retrouvent les auteurs de « petits délits » qui sont plutôt l’affaire des plus pauvres : bagarres, deal de shit, vols, petits cambriolages.

Ceux qui peuvent payer un avocat qui leur donne des bons conseils, mais aussi les « délinquants en cols blancs » qui sont plus souvent issus de la bourgeoisie passent au tribunal avec une instruction, et vont donc beaucoup moins en prison.

Ceux qui se retrouvent en comparution immédiate sont souvent issus des quartiers populaires, de la classe ouvrière. Cette procédure est souvent un abattoir où se défendent faiblement les prévenus sans avoir préparé leur procès. Ils font face à des procureurs et des juges qui sont souvent issus de la bourgeoisie ou des classes moyennes supérieures : à la clé, des peines de prison.

Voici comment un paradoxe apparent, le fait que ce sont les personnes soupçonnées d’avoir commis les délits les moins graves qui aillent en prison est résolu : La justice n’est pas un outil protégeant les français, mais une arme aux mains des classes dominantes pour briser les plus pauvres.

Sources : Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot, La violence des riches: chronique d’une immense casse sociale, Paris, Zones,

Oulianov

Repris sur Tantquil.net

Partager cet article

Repost 0
Published by AL Montpellier
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories