Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 janvier 2010 3 20 /01 /janvier /2010 13:41


AP | 20.01.2010 | 12:22

Le tribunal de la petite ville d’Amfissa a ajourné à vendredi le procès de deux policiers poursuivis pour la mort d’un adolescent, dont la mort avait déclenché de violentes émeutes dans toute la Grèce fin 2008.

A l’ouverture des débats mercredi, sous très haute sécurité par crainte de nouvelles manifestations violentes, les juges ont accepté ce report en raison de l’absence d’un des principaux avocats de la défense.

Les deux policiers sont poursuivis l’un pour homicide volontaire et l’autre pour complicité dans la mort d’Alexandros Grigoropoulos, lycéen de 15 ans, tué par balles le 6 décembre 2008 à la suite d’un affrontement avec un groupe de jeunes dans le quartier d’Exarchia, en plein centre d’Athènes.

Dans les heures qui avaient suivi sa mort, un vaste mouvement de protestation avait débuté, les manifestants, la plupart pacifiques, dénonçant les violences policières et le gouvernement. Des violences urbaines avaient également éclaté dans la capitale, menées par une frange extrémiste, les émeutes gagnant plusieurs dizaines de villes du pays, où elles avaient fait rage pendant quinze jours.

Les policiers affirment avoir agi en état de légitime défense et que le tir qui a tué le jeune homme était un tir d’avertissement, en l’air et qui ne le visait pas.

Les autorités grecques ont choisi de délocaliser le procès dans le centre du pays, dans la petite ville montagneuse d’Amfissa, à environ 200 km à l’ouest d’Athènes.

Et ce pour raisons de sécurité, craignant de nouvelles manifestations de la part de groupuscules d’extrême gauche, chefs de file des violences urbaines qui ont secoué le pays après la mort de l’adolescent.

Des membres des forces spéciales étaient donc déployés dans le palais de justice d’Amfissa, où quelque 800 policiers avaient été dépêchés.

Environ 800 personnes, la plupart venues par bus de toute la Grèce, ont manifesté pacifiquement devant le tribunal, scandant des slogan hostiles à la police, et à ceux qui les arment, sous une banderole "Etat coupable".

Quelques affrontements mineurs ont ensuite opposé les forces de l’ordre à un groupe d’environ 200 manifestants, principalement des anarchistes, sans blessés ni interpellations.

La famille de la victime avait à plusieurs reprises réclamé que le procès ait lieu à Athènes. Mercredi, Alexandros Katsantonis, un avocat de la famille, a estimé une nouvelle fois que le choix d’Amfissa posait des "obstacles" au procès. "Comment 40 témoins, dont des mineurs, peuvent-ils faire le voyage d’Amfissa deux fois par semaine pour le procès ?", a-t-il demandé.

Partager cet article

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories