Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 16:05

gaston.jpgLa loi du fric, c’est la seule que connaisse le capitalisme, tout le monde en conviendra. Mais comment les capitalistes font pour en gagner ? Comment fonctionne l’exploitation capitaliste ?

Comme expliqué dans la notion salaire, les capitalistes n’achètent pas notre travail, mais notre force de travail : ils la louent, pour une durée déterminée. Durant cette période, on bosse1 pour le patron, les patrons, les actionnaires, voire l’entreprise collective, la coopérative, etc. Le capitalisme peut prendre un bon paquet de forme… Mais certaines choses ne changent pas : pour se reproduire, il doit extraire de la plus-value, et toujours plus, qui plus est… Mais c’est une autre histoire.

Mais alors, la plus-value, c’est quoi ? Et surtout, qu’appelle ton extraire de la plus value ?

Il s’agit de la part de la valeur crée par les prolos grâce à leur travail, qui ne leur revient pas en salaire, mais va au Capital. 

Prenons l’exemple de Dominique :

Dominique travaille dans une usine. Avec ses camarades, ils produisent des montres de luxe.

Pour simplifier, on va considérer qu’il s’agit d’une usine a l’ancienne, c’est à dire dans laquelle le processus de production est effectué dans son ensemble2. (C’est d’ailleurs souvent le cas dans l’industrie du luxe.)

Le matin, lorsque Domi se pointe au boulot, avec ses camarades ils ont devant eux un tas de matières, non encore transformés. Il y en a pour 1000 euros de ferraille et autres.

 Bim bam boum au bout du compte, a la fin de la journée de travail, ce tas de matières premières s’est transformés en 10 jolies pt’ites montres de luxes. Prêtes a briller de mille feux au poignets de tout ces types qui ont réussis leurs vies…

Ces belles petites montres, le patron qu’on appellera Richard, va les vendre a un détaillant, pour 1100 euros pièces.

Bref, pour 10 montres, Richard reçoit 11000 euros.

Là dessus :

  • 1000 euros servent a payer les matières premières

  • 1500 euros serviront a payer les salaires des prolos,

  • 6000 euros serviront a rembourser la banque qui lui a prêté des thunes pour acheter des machines3.

Total : 7500 euros en tout. Il en reste 3500.

Ils sont a partager entre Richard, et le proprio du terrain de l’usine ( a qui Richard paie un loyer). De quel droit ? Celui de la propriété privée, bein tient !

 

Pourtant, ces 3500 euros, sont issus du travail des prolos, de Dominique et ses camarades : c’est eux qui l’ont produite, en transformant les matières premières en marchandises. Ils ont travaillé, mis en action les machines, etc. Mais au bout du compte, le fruit de leur travail est accaparé par Richard et le proprio du terrain : ceux ci ont extrait la plus value du travail des prolos.

On dit alors que la partie du travail non payé qui donne la plus-value est du « surtravail », c’est à dire ce que le prolétaire fait en plus de ce qui permet de payer son salaire. C’est en ce sens que nous sommes exploités. D’ailleurs, le pourcentage de surtravail par rapport au travail total est appelé « taux d’exploitation »…

Il y a deux différents types de plus-value : la plus-value absolue et la plus-value relative.

La suite au prochain épisode !

1Pas tout le temps, heureusement, on arrive parfois a tirer au flanc, qui sait peut être même a aller lire tantquil, via l’ordi de son boulot ?

2De nos jours, dans de nombreuses usines, ce n’est plus le cas, et le boulot est segmenté, par exemple une part du taf ( en général le gros œuvre) effectué là ou la main d’œuvre est moins payée, et les finitions ici… Mais le principe est exactement le même.

3Les intérêts que prend la banque pour le prêt sont bien entendus a prendre aussi dans la plus value, mais pour simplifier, on ne s’étend pas la dessus…

 

Repris sur Tantqui.net

Partager cet article

Repost 0
Published by AL Montpellier
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories