Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2013 3 20 /03 /mars /2013 11:17

Kurdistan-map.gifQue se passe-t il au Kurdistan syrien qui a plus ou moins pris son autonomie dans l'indifference généralisée?

Voici un article qui pose quelques questions sur cette autonomie...

 

La guerre civile continue à ravager la Syrie. Parfois sous les feux des projecteurs des grands médias préparant les masses à une intervention en faveur de « l’armée syrienne libre », ou défendant le régime de Bachar dans une perspective soit-disant anti-impérialiste; le plus souvent, dans le secret ou dans le désintérêt le plus total, quand il s’agit de répression politique à l’intérieur des deux camps ou de massacres de civils justifiés par une propagande de « forteresse assiégée » partagée par les deux belligérants. Que disent les révolutionnaires syriens, qui sont finalement le plus légitimes pour juger de la situation? Bien sûr, ils appellent à soutenir internationalement le mouvement de révolte contre la dictature baasiste réactionnaire. Mais ils n’ont pas pour autant d’illusions concernant l’ASL et les autres forces armées ayant kidnappé un mouvement légitime. Ces groupes plus ou moins importants, soutenus de manière très concrète par des pays comme le Qatar, représentent des intérêts bien éloignés de ceux des progressistes. De plus, ils sont de plus en plus largement contrôlés par les factions djihadistes, qui sont les mieux équipées, les mieux entrainées… Nous n’avons rien à attendre de ce camp.

Il y a par contre une troisième force en présence, qui progresse dans sa lutte. Il s’agit des rebelles kurdes. Ceux ci, principalement organisés dans le PYD (parti de l’union démocratique, branche syrienne du mouvement de libération nationale kurde), ont libéré de nombreuses villes kurdes. Tirbespiyé a été reprise le premier mars et la ville industrielle de Rimelan devrait suivre. Cela se traduit concrètement par le désarmement des forces pro-Assad, par la mise en place d’institutions culturelles kurdes (rappelons que la culture kurde est historiquement particulièrement réprimées dans les différents pays où elle est présent, par exemple en Turquie), par la gestion politique sous forme de conseils démocratiques à l’échelle des quartiers et des villes, et par leur défense par les YPG (unités de défense du peuple). La lutte de libération nationale progresse donc incontestablement. Bien sûr, le mouvement s’est rapidement heurté aux bandes de l’ASL, particulièrement aux jihadistes voyant d’un très mauvais œil la mise en place de conseils démocratiques et l’émancipation des femmes dans des zones libérées. De plus les Turcs qui arment également l’ASL ont peur d’une contagion au Kurdistan turc, suite aux offensives menées par le PKK cette année. Des combats violents ont donc eu lieu dernièrement, mais un accord a finalement été trouvé, permettant de gagner du temps.

Les apports politiques de cette lutte doivent pourtant être analysés au regard des (maigres) informations dont nous disposons. La libération d’une partie du Kurdistan syrien s’accompagne d’effets positifs incontestables. Les premiers concernent les femme. Le féminisme est profondément ancré dans la lutte politique kurde, et on a ainsi vu se créer des unités combattantes exclusivement féminines, qui représentent un grand espoir face aux crimes réactionnaires des jihadistes. Il faut également évoquer la gestion du pouvoir politique partagée par les différentes communautés – arabes, chrétiens, kurdes… Cela permet de rompre localement avec le discours de la propagande baasiste disant que si Bachar tombe, les communautés de Syrie vont s’entretuer: une alternative est possible et existe.

Pour autant, il ne faut pas oublier que sous ses aspects de révolution populaire, le mouvement kurde souffre d’un programme politique limité dans son idéologie, qui a accepté depuis des décennies une certaine conception social-démocrate de l’économie et d « pouvoir populaire ». Il faut donc rester lucides sur le bilan mitigé à tirer de ces expériences. Bien que l’étoile rouge des combattant-e-s kurdes inspire aujourd’hui de grands espoirs, on verra demain si on assiste véritablement à un dépassement « par la gauche » du PYD avec des bases de démocratie directe, ou si le Kurdistan syrien connaitra un scénario à l’irakienne, avec une lutte volée par une bourgeoisie nationale compradore ne donnant aucun espoir de libération.

Sébastien

 

Repris sur Feu de prairie

Partager cet article

Repost 0
Published by AL Montpellier
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories