Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2012 2 18 /12 /décembre /2012 13:07

hongrie.pngL’austérité c’est aussi le sort de la Hongrie, portée par un parti de droite dure à en faire rêver un Fillon (dont un des fidèles soutien, L. Wauquiez, a déclaré publiquement l’année dernière sa sympathie au régime) ou un Copé qui a encore il y a quelques temps appelé au travail forcé pour les allocataires du RSA… Comme quoi ils peuvent se mettre d’accord, les deux coté de l’UMP. Bref, un état des lieux de la situation, et des mesures d’austérité: et pour commencer et rire un peu quand même, une ch’tite citation du chef d’état, qui lui aussi « veut moraliser le capital »:

« Le capitalisme spéculatif est dégradant car il nuit aux entreprises et aux emplois en Hongrie et dans le monde entier. C’est pourquoi le nouveau système économique en Hongrie doit se fonder sur la production, c’est-à-dire le travail, en lieu et place de la spéculation. » Extrait du discours d’investiture de Victor Orban en 2010.

 

 

Listes de mesures d’austérité en HONGRIE :

 

Salaires directs et indirects (chômage, retraites, sécu…) :

  • les allocations chômage sont passées de 120% à 90% du salaire minimum, le 1° mois, puis 80% et 70% pour le 2° et le 3° mois (la durée est passée de 270 à 90 jours).
  • Suppression du 13° mois des retraités.
  • Report de l’âge a la retraite de 57 ans pour les femmes et 60 ans pour les hommes avant 2009 à 62 en 2009 et 65 ans aujourd’hui.
  • Inscription dans la constitution d’un prélèvement sur les revenus des ménages fixe de 16% et non plus progressif en fonction des revenus comme avant.
  • Les bénéficiaires de minimas sociaux devront travailler s’ils veulent conserver leurs droits.
  • Suspension, voire suppression des allocs en cas d’absentéisme scolaire.
  • Baisse des pensions d’invalidités de 80 000 à 28 000 Forint par mois (280 à 100 euros), dont beaucoup de personnes ont été exclues.

 

Fonction publique :

 

  • Réforme du statut des fonctionnaires qui permet de virer n’importe quel fonctionnaire sans motifs après un préavis de 2 mois.
  • Gel des salaires des fonctionnaires.
  • Non remplacement des fonctionnaires partant à la retraite (sauf dans la santé).
  • Suppression du payement simultané des salaires et des retraites de certains fonctionnaires.
  • Licenciements massifs dans l’éducation, les hôpitaux, la télévision, l’Opéra, dans les ministères, même dans l’armée (!!!), et bientôt dans les universités etc…

 

Coût de la vie :

 

  • Hausse de la TVA de 20 à 25%, puis à 27% cette année (la plus haute d’Europe, pour l’instant…), elle reste à 18% pour certains produits subventionnés (produits alimentaires de bases, chauffage…).
  • « taxe Hamburger », sur les produits gras, trop salés et les boissons trop sucrées. Cette taxe doit être élargie sur la bière et le café. Augmentation des taxes sur l’essence, l’alcool, les cigarettes et les jeux de hasard.
  • Taxe sur les transactions financières. La « Taxe Tobin » a juste été un peu adaptée puisqu‘elle concerne toutes les transactions (retrait, virement…) que ce soit pour le simple gars ou le gros actionnaire.
  • Augmentation de 12 à 18% des taxes sur les médicaments subventionnés.
  • Taxe sur les appels téléphoniques à partir de juillet 2012 (fixe et portable).
  • Nouvelle taxe sur les ventes des télécommunications, de l’énergie, de l’eau et de la grande distribution.

 

Privatisations / liquidations :

 

  • Privatisation des 25 % restants de l’aéroport de Budapest (75% déjà vendu à l’aéroport de Londres en 2005), fermeture d’une partie de l’aéroport et fermeture annoncée de l’aéroport de Pécs-Pogany.
  • Compagnie aérienne Malév liquidée (c’était la plus grosse compagnie hongroise ).

 

Conditions d’exploitations :

 

  • A partir de septembre 2012, les nouveaux étudiants bénéficiant d’une formation financée, devront signer un contrat qui les contraindra à travailler au pays pendant un nombre d’années deux fois supérieur au temps passé sur les bancs de la fac (ex : 10 ans pour un master)
  • Baisse du nombre d’étudiants pouvant toucher les bourses.
  • Baisse de 18 à 16 ans de la date de scolarité obligatoire.
  • Baisse de 10% du budget des écoles de Budapest (pour essayer de sauver la compagnie de transport urbain en pleine faillite).
  • Baisse des aides aux collectivités locales.
  • Mesures anti-pauvres d’interdiction de squatter les espaces publics, de faire la manche, de vendre à la sauvette et de faire les poubelles à Budapest.

(clique sur l’image pour l’agrandir)

Situation politique :

 

C’est Victor ORBAN qui dirige la Hongrie avec son parti la Fidesz (droite très « décomplexé ») depuis 2010, il l’était déjà entre 1998 et 2002. Il faut préciser qu’il est arrivé au pouvoir suite à la débâcle du parti socialiste dûe à une série de scandales et ce après 8 ans de gouvernement. L’un de ces scandales fut la diffusion d’un enregistrement en 2007 du premier ministre Ferenc Gyurcsany , où il évoque sans complexe les mensonges de son parti et le peu de solutions qu’il a face aux problèmes économiques du pays. Il dit avoir menti :

«Est-ce que nous devons nous excuser ? Oui. Pourquoi ? Parce que nous avons tardé à faire face à la situation et poursuivi une politique économique insoutenable, parce que nous avons bercé les électeurs d’illusions» et enfin avoir dit « que des conneries » à son peuple pendant des mois. Cette histoire a provoqué des émeutes en Hongrie notamment a l’instigation des groupes fascistes comme le Jobbik, dont on vas parler plus bas.

 

Une nouvelle constitution :

La coalition du Fidesz a une majorité des 2 tiers du parlement et ils en ont profité pour se concocter une réforme institutionnelle sous le nom de « Loi Fondamentale de la Hongrie » en vigueur depuis le 1er janvier 2012.

Du point de vue idéologique, elle fait la part belle à la religion et limite le nombre d’églises reconnues (et donc subventionnées), mais surtout elle inscrit le taux d’imposition sur le revenu fixe à 16%. C’est à dire que les hongrois payent 16% d’impôts, qu’ils soient millionnaires ou smicard. Ils ne se sont pas cachés de l’avoir mis dans la constitution pour empêcher un futur gouvernement de faire payer un peu plus les riches. Au moins eux ils sont au courant de la lutte des classes et comptent bien continuer de la gagner. C’est à ce moment que Hillary Clinton et Cohn-Bendit se sont indignés de la situation. Bon c’est pas à cause de la disparition du mot « république », de la part nouvelle de la religion ou de l’inscription dans la constitution du taux d’imposition, mais parce qu’ils en ont profité pour changer le mode de nomination du président de la banque centrale, qui était avant élu, pour changer par une nomination du gouvernement. Ce point a d’ailleurs finalement été retiré.

 

Les médias :

Une Loi sur les médias a aussi été votée. Elle instaure un « conseil des médias » pour soit-disant vérifier entre autre la neutralité politique des journalistes. Pour la petite histoire, lors d’une manifestation qui rassemblait quand même plusieurs milliers de personnes la télévision publique présentait des images de rues vides, comme s’il n’y avait jamais eu de manifs. Il fallait aller voir la télé privée pour voir la différence. Le privé au service de la liberté d’expression ça ne s’invente pas…

 

 

Droite extrême ou extrême-droite :

 

Cet Orban et son parti sont vraiment bien à droite, mais à côté du parti Jobbik, c’est un petit chou à la crème. Eux sont plutôt dans les rues avec des uniformes, un peu connotés nazi, qui s’appelle délicatement la «Magyar Garda ». Les uniformes c’est pour le folklore, mais les coups qu’ils foutent sur la gueule des roms le sont beaucoup moins. Dans les mairies qu’ils dirigent ils s’en prennent surtout aux Roms, sous couvert qu’ils sont au chômage (parce qu’ils sont feignants bien sur !).

Dans une municipalité, 60% des allocations sont versées sur des cartes ne pouvant être dépensées que pour l’achat de produits présents dans une liste de produits de première nécessité faite par la mairie, et dépensables uniquement dans les commerces locaux ( voir a ce sujet l’article sur la tchéquie, ou cette mesure est appliquée a plus large échelle). Ils ont aussi été dans l’avant-garde du travail gratuit et obligatoire des chômeurs, pour pouvoir conserver leurs allocs.

Ben oui vous savez, faire travailler des gens (bon surtout des Roms bien entendu !) sur de grands chantiers gratuitement, surveillés par des flics à la retraite sur la base du volontariat (pour les flics, pas pour les feignasses bien sur). Sinon, plus d’allocs ! Ça pue le fascisme…

Depuis le 1er janvier une loi votée aussi par la Fidesz a généralisé cette pratique à tout le pays. S’il y en a qui pensent qu’ils ne font pas assez dans le social, obnubilés qu’ils sont sur les roms, ce charmant gouvernement fait ce qu’il peut, ce qu’on présente dans la partie sur l’économie plus loin.


 

 

Quelques cas révélateurs de la crise économique et des « solutions » du gouvernement :

 

  • De nombreuses écoles du pays sont restées carrément fermées cet hiver faute de pouvoir se payer du chauffage. A partir du 1er janvier 2013 les petites écoles doivent être fermées. Enfin sauf si elles se mettent sous la « protection » de l’Eglise.Du coup l’Eglise a récupéré la gestion de pas mal d’entre elles.

 

  • Par souci « de ne pas faire payer au contribuable » la charge des prisonniers , le gouvernement a eu une autre bonne idée : mettre les prisonniers au travail. Vous me direz que c’es pas nouveau, et vous avez raison. Cependant ils ont ajouté quelques nouveautés justement a ce programme d’exploitation (euh, de réinsertion). Ces « prisons d’été » comme on les appels ne sont pas chauffés (pourquoi faire, c’est l’été) et n’ont pas de lumière (pourquoi faire ils ne savent pas lire). En plus c’est aux détenus de payer leurs repas (1euro/jour), sachant qu’ils sont payés 80e/mois (3 fois moins que le salaire minimum). Heureusement il n’ya que 30 jours dans le mois, ça leur laisse quand même 50e/mois. Pour l’instant ca ne fait que couter moins cher aux « contribuables », mais le projet est à terme de faire des profits. Un détenu parlant à la télé disait qu’ici « on a l’impression de vivre plus près de la société normale. »  C’est normal, pas de chauffage, pas d’électricité, un salaire de merde… pas besoin d’aller en prison pour trouver ca.

 

  • Alors là c’est le pompon : selon un décret ministériel, publié lundi 23 avril, dans le Journal officiel, les diabétiques devront se soumettre chaque trimestre à un test sanguin spécifique, visant à contrôler leur consommation d’hydrates de carbone. S’ils sont pris en défaut à deux reprises dans l’année, en clair si leur taux de glucose a augmenté au-delà des valeurs fixées par le décret, les patients concernés se verront refuser l’accès aux médicaments les plus efficaces (insuline analogue) et devront se contenter des traitements à base d’insuline humaine, moins performants et provoquant davantage d’effets secondaires. De plus, ils devront payer plus cher pour leur traitement, dont la part subventionnée par l’Etat va se réduire. Les mineurs et les personnes atteintes d’une forme sévère de diabète seront exemptés de la nouvelle réglementation, qui entrera en vigueur le 1er juillet. Environ cinq cent mille personnes sont atteintes de diabète en Hongrie…

 

Toujours dans le registre des blagues économiques, le gouvernement vient de proposer qu’en échange d’un rachat de dette hongroise d’au moins 250 000 euros, il offrirait la nationalité hongroise, pour d’après eux attirer des investisseurs (surtout chinois). D’accord les immigrés ils aiment pas trop, mais bon faut pas déconner quand même, c’est la crise, tout le monde doit faire des sacrifices… 

 

Repris sur Tantquil.net

La version longue ici: link

Partager cet article

Repost 0
Published by AL Montpellier
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories