Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 09:12

italie-naples.jpgLa colère monte en Italie. Des cocktails Molotov ont été lancés, dans la nuit de vendredi 11 à samedi 12 mai, contre un bureau de l’agence italienne de collecte d’impôt Equitalia, dans la ville portuaire de Livourne (centre de l’Italie). Selon l’agence de presse italienne Ansa, les bombes artisanales ont endommagé la façade du bâtiment. La police n’a fourni aucun détail supplémentaire.

 

Désarroi, suicides et violents heurts

Depuis quelques jours, la colère monte en Italie et se cristallise autour des mesures prises par le gouvernement de Mario Monti. Le président du Conseil italien a décidé d’augmenter les impôts pour réduire son déficit budgétaire. Une décision qui a entraîné le suicide de plusieurs salariés et petits patrons, soumis à une fiscalité de plus en plus lourde.

C’est pour cette raison que des heurts entre contribuables et policiers ont éclaté, vendredi, devant plusieurs agences du Trésor public, et notamment à Naples. Les manifestants napolitains ont protesté contre le refus d’Equitalia de fermer ses locaux en signe de deuil pour le suicide de contribuables qui venaient de recevoir des avis de recouvrement, selon eux.

La tension est vite montée comme vous pouvez le voir dans cette vidéo.

Le même jour, deux inspecteurs d’Equitalia ont également été agressés à Milan par un entrepreneur du bâtiment.

Dans le viseur de certains anarchistes

L’agence italienne est aussi visée par des groupes anarchistes, depuis quelques mois. Ces derniers ont envoyé des lettres piégées à Equitalia. Vendredi, un colis suspect contenant une poudre blanche, mais pas de détonateur, a été reçu par l’antenne romaine.

En décembre, le directeur général d’Equitalia avait été blessé au doigt par une lettre piégée. En janvier, trois engins explosifs avaient sauté devant une succursale de l’entreprise à Naples.

Presse bourgeoise – FranceTVi (avec AFP et Reuters), 12/05/2012 

Italie: inspecteurs des impôts agressés à Milan, incidents à Naples et Rome

ROME – Deux inspecteurs de l’agence italienne de collecte des impôts, Equitalia, ont été agressés vendredi à Milan tandis que des échauffourées ont éclaté lors d’une manifestation à Naples devant des bureaux Equitalia, dont un bureau à Rome a reçu un faux colis piégé.

A Milan, un entrepreneur du bâtiment s’en est pris à coups de poing à deux inspecteurs qui se trouvaient dans les bureaux d’un conseiller fiscal à Melegnano en Lombardie.

Presque au même moment à Naples, deux agents de police ont été blessés lors d’affrontements devant des bureaux d’Equitalia où une manifestation non autorisée régulièrement avait été organisée.

Les manifestants ont protesté contre le refus d’Equitalia de fermer ses locaux en signe de deuil pour le suicide de contribuables qui venaient, selon eux, de recevoir des avis de recouvrement.

Ils ont lancé des oeufs et de la peinture rouge sur la façade de l’agence de collecte des impôts qui a abaissé ses rideaux de fer et interrompu la réception du public. Les policiers ont été blessés en refoulant les manifestants qui ont annoncé un autre rassemblement pour le 18 mai.

A Rome, un faux colis piégé contenant de la poudre pyrique (de feux d’artifices et d’explosifs) mais sans amorce a été découvert devant la direction générale d’Equitalia. Le parquet de la capitale italienne a ouvert une enquête. En décembre, un groupe anarchiste avait envoyé un colis piégé au patron d’Equitalia, le blessant aux yeux et aux mains.

Avec la crise économique, beaucoup de salariés perdent leur travail et les faillites augmentent dans un contexte de pression fiscale très forte. Plusieurs dirigeants de PME se sont suicidés de façon spectaculaire ces dernières semaines.

Chargé de collecter les impôts et les charges sociales, l’organisme public Equitalia est impopulaire en Italie. Des citoyens ont manifesté dans le passé devant ses agences, l’accusant de commettre des erreurs alors que l’évasion fiscale est très répandue dans le pays.

Le gouvernement de Mario Monti a placé aux premiers rangs de ses priorités la lutte contre l’évasion fiscale. Le fisc a procédé au recouvrement de 12,7 milliards d’euros en 2011, enregistrant une hausse de 15,5% sur un an.

La semaine dernière, un homme avait pris en otages des employés d’Equitalia à Bergame (nord). Cet homme, qui avait menacé de se suicider, voulait attirer l’attention sur le problème de l’endettement des ménages.

Le chômage a atteint un niveau record à 9,3% en février en Italie.

Presse bourgeoise – AFP , 11/05/2012 18h17 

Colis suspect reçu au Trésor public à Rome 

ROME, 11 mai (Reuters) – Un colis suspect contenant une poudre blanche mais pas de détonateur a été reçu pour les services du Trésor public italien vendredi à Rome.

Cet envoi a coïncidé avec des heurts devant des perceptions impliquant des contribuables mécontents de la politique fiscale du gouvernement de Mario Monti.

Le paquet a été remis aux bureaux romains d’Equitalia, entreprise publique chargée de la perception des impôts et des contraventions en Italie. La police a ouvert une enquête.

En décembre, le directeur général d’Equitalia avait été blessé au doigt par une lettre piégée. En janvier, trois engins explosifs avaient sauté devant une succursale de l’entreprise à Naples.

Le président du Conseil, Mario Monti, a exprimé sa solidarité avec les agents du fisc et doit rencontrer la direction d’Equitalia.

L’entreprise est de plus en plus souvent la cible du mécontentement de contribuables alors que la politique de rigueur imposée par la crise touche les petits commerçants.

Des incidents ont été signalés à Naples où des étudiants, des syndicalistes et des militants de gauche ont lancé des bouteilles, des oeufs et des pétards contre la perception après avoir bloqué la rue à l’aide de poubelles.

A Melegano, près de Milan, deux inspecteurs d’Equitalia ont été agressés par un homme d’affaires lors d’un contrôle fiscal.

La semaine passée, un entrepreneur de 54 ans avait pris en otage un responsable de l’entreprise sous la menace d’une arme à feu avant de se rendre à la police quelques heures plus tard.

Des inquiétudes s’expriment dans le pays face aux risques de manifestations violentes. Des cas de suicides sont largement médiatisés. Le dernier en date est celui d’un plombier sicilien qui s’est immolé vendredi.

Certaines victimes ont expliqué leur geste par l’incapacité dans laquelle elles se trouvaient d’acquitter leurs impôts après les hausses imposées par le gouvernement l’an passé pour réduire les déficits publics.

Presse bourgeoise – Reuters (Antonella Cinelli, Pierre Sérisier pour le service français, édité par Gilles Trequesser), 11/05/2012

Partager cet article

Repost 0
Published by AL Montpellier
commenter cet article

commentaires

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories