Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 juillet 2013 3 17 /07 /juillet /2013 14:32
Dossier d'été: l'austérité "socialiste".  Les chomeurs 2/4

Le gouvernement Hollande a pu distraire la galerie pendant quelque temps en se faisant passer pour progressiste : ainsi il y eu une intervention au Mali au nom des droits de l’Homme (et de l’industrie nucléaire), puis le Mariage Pour Tous, dont les opposants entre cathos intégristes et nostalgiques du IIIe Reich, nous ont fait oublier pendant quelque temps le gouvernement socialiste.

Pourtant, c’est une erreur. Les « socialistes » sont arrivés au pouvoir avec une mission « restaurer la compétitivité ». Cela peut paraitre sympa au premier abord, mais ce n’est rien d’autre qu’écraser le prolétariat, les travailleurs en diminuant leurs droits, leurs salaires pour augmenter le taux de profit du patronat. Pendant que ceux qui peuvent encore se le permettre bronzent dans le Sud de la France, les socialistes, main dans la main avec des syndicats jaunes et le patronat préparent l‘offensive contre nos droits.

C’est pour cela que nous faisons un dossier d’été qui présente les différentes « réformes » ou plutôt attaques en cours dont nous serons les victimes en septembre.

Voici un article qui récapitule les différentes pistes de réduction de nos droits, qui ne sont pourtant pas mirobolants...dans un contexte d'explosion du chomage

(Article issu de la presse bourgeoise)

L’Unedic a rendu public ce jeudi de nouvelles prévisions qui montrent que le pari du gouvernement d’une inflexion de la courbe du chômage à la fin de l’année est compromis et, surtout, que 2014 s’annonce sombre. Pour 2013, les nouvelles sont plutôt bonnes compte tenu du contexte. Alors que le consensus des économistes ne table plus sur une quasi-stagnation mais sur un diminution de 0,2 % du PIB, le régime géré par les partenaires sociaux n'a pas dégradé ses prévisions de chômage sur 2013. Il anticipe désormais une hausse de 178.700 du nombre de demandeurs d’emploi n’ayant pas du tout travaillé dans le mois, soit 7.000 de moins qu’il y a cinq mois. Du côté de l'emploi salarié, les destructions concerneraient 35.600 postes, deux fois moins qu’en 2012.

Une inflexion au troisième trimestre

Si l’on ne s’en tient qu’à 2013, il y a même une autre relative bonne nouvelle : après avoir encore enregistré près de 50.000 chômeurs supplémentaires au deuxième trimestre, la courbe de progression du chômage devrait marquer une inflexion au troisième trimestre (+26.200) avant une pause au quatrième (+4.900), grâce aux contrats aidés et à l’impact des départs en retraite anticipée pour les assurés qui ont commencé à travailler avant 20 ans.

Michel Sapin, cela « conforte l’analyse du gouvernement et son objectif d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin 2013 et au-delà ». Pour le ministre du Travail,, l'Unedic fonde son calcul sur « une hypothèse de croissance inférieure à celle du gouvernement (+0,7% contre +1,2%) et ne prend pas en compte tous les effets des politiques et réformes ». Une « inversion durable de la courbe du chômage est donc à notre portée », affirme-t-il.

Malheureusement, l’Unedic a aussi publié des prévisions pour 2014 qui viennent doucher un tel espoir. Elle estime en effet que dès le premier trimestre de l’an prochain, le nombre de demandeurs d’emploi devrait se remettre à progresser. L’impact démographique des retraites précoces n’empêchera pas une nouvelle progression de la population active, que le ralentissement des destructions de postes ne suffira pas à compenser. Résultat : l’assurance-chômage table sur encore 128.700 chômeurs supplémentaires, l’an prochain, soit quelque 50.000 de moins que cette année. Le total frôlerait alors les 3,5 millions de chômeurs, à 3.432.800 précisément.

Une dette portée à 24,1 milliards d’euros

Sur le plan financier, l’Unedic reste dans l’épure de ses prévisions de janvier dernier pour 2013, avec un déficit record sur l’année de 4,9 milliards d’euros. Mais il y ajoute une première prévision pour 2014 plus qu’inquiétante : le déficit dépasserait les 5,5 milliards d’euros. Cela porterait la dette de l’Unedic à 24,1 milliards d’euros.

La situation est pour l’instant sous contrôle car, comme l’avait expliqué son président, Jean-François Pilliard, son programme d’endettement pour cette année permet de faire face au besoin de financement prévu fin 2013, soit quelque 18 milliards d’euros. Mais ce n’est pas le cas pour l’an prochain. La renégociation des règles de l’assurance-chômage, dont la convention arrive à son terme en décembre prochain, doit démarrer à la rentrée. Elle va se dérouler avec en toile de fond d’une dégradation financière record, ce qui augure de discussions très tendues entre patronat et syndicats. Tout cela avec un changement de président à la tête du Medef .

Partager cet article

Repost 0

commentaires

L'indigné 16/08/2013 17:34

Blue Collar : A travers ledétroit d'hier et d'aujourd'hui, une histoire du système capitalisme américain. A voir demain au rémouleur suivit d'un débat.

Détroit est un miroir de la crise américaine ( et de la dette, de la finance ou du capitalisme) http://lindigne-.blog4ever.com/blog/lire-article-516876-10198024-blue_collar___a_travers_ledetroit_d_hier_et_d_aujo.html

citoyenactif 01/08/2013 01:39

Je dirais qu'il est bien trop tard pour vouloir réguler le système financier. Ce n'est pas seulement la finance, mais aussi le fonctionnement du pouvoir, du capital et du travail qu'il faut revoir.

Aucun dirigeants politique er surtout financier ( a commencé par Goldman Sachs et Mosanto ...) qui font la pluie et le beau temps sur nos vie, notre travail, le crédit ....

Dans leur suffisance, les maîtres du monde ont oublié ce principe de base. Ils ont aussi oublié qu’ils ne sont pas seuls dans leur petit club — et que des milliards d’êtres humains subissent et dépendent de leurs décisions. Enfin, ils ont choisi d’ignorer les règles de base du monde réel

A voir ÉTATS-UNIS • Detroit : après la faillite, les questions - courrier internationale. C'est actuellement la question que se posent les 20 000 anciens employés du service public de la ville de Detroit qui vient de se déclarer en faillite. Ils craignent de voir leurs pensions amputer, et ils ont raison. L'expert mandaté par l'état du Michigan pour gérer le délicat cas de Detroit vient d'ores et déjà d'annoncer que les retraites devront être réduites tôt ou tard

http://citoyenactif.20minutes-blogs.fr/archive/2013/07/31/le-changement-dans-la-continuite-878463.html

L'indigné Révolté 28/07/2013 20:16

: » Le commencement de la fin « Les politiques font du business, il est normal que les agences de notation fassent de la politique. Elles ont aussi ce talent particulier de transformer des situations gérables en crises inextricables : Irlande, Grèce, et Portugal en ont fait les frais. C'est au tour des États-Unis de connaître la joies du cercle vicieux créé par les pronostics de l'opinion financière


1) dégradation → tension brutale sur les taux → renchérissement du coût de la dette → détérioration de la situation budgétaire et emballement de la dette → tension supplémentaire sur les taux, etc. ;
et
2) dégradation → austérité forcée → récession → détérioration de la situation budgétaire et emballement de la dette → austérité renforcée, etc. – ( Frédéric Lordon )

> Le commencement de la fin – Frédéric lordon – La pompe à phynance


L'économie de la zone euro va se contracter davantage que prévu cette année, ce qui se traduira par une réduction ralentie des déficits publics, selon la Commission européenne. L'exécutif communautaire a revu en baisse ses prévisions économiques et table désormais sur une contraction de 0,4% du produit intérieur brut (PIB)

DEUX ANS DE PLUS POUR PARIS ET MADRID

Pour réduire l'impact baissier de la consolidation budgétaire sur l'activité économique, la réduction du déficit global de la zone euro devrait être un peu

Sur le conseil d'Antalaya, un article de Guillaume Duval : Politique budgétaire : errare humanum est, perseverare diabolicum... paru dans Alternatives économiques. " Si le gouvernement avait visé un déficit public de 3,7 % du PIB en 2013 au lieu de 3 %, nous aurions probablement évité la récession et 300 000 chômeurs supplémentaires.> Lire la suite.

Le 27 juin dernier la Cour des Comptes dans son rapport sur la situation des finances publiques confirme une évidence : les mesures de restriction budgétaire prises en 2012 et en 2013 ont entraîné une limitation de l'activité et une hausse du chômage.

« . (...) la structure même de l'économie est transformée par la récession et le chômage : les chômeurs qui le sont restés pendant deux ou trois ans, ne sont plus vraiment aptes à l'emploi immédiatement, ils doivent être lourdement formés et accompagnés pour pouvoir revenir sur le marché du travail, et les entreprises qui ont fait faillite, les usines qui ont fermé ne sont plus capables de produire quoi que ce soit quand la reprise arrive... L'austérité prolongée fait en réalité baisser ce que les spécialistes appellent le « PIB potentiel » de l'économie, sa capacité théorique à produire des richesses. Ce qui implique que les faibles déficits « structurels » affichés officiellement ne sont en réalité qu'une fiction : ils ne peuvent plus être atteints car le potentiel productif que cela supposerait a été détruit par la récession prolongée. »

La question n'est même plus de savoir si l'austérité diminue l'activité mais à quel niveau elle le fait :

« le « multiplicateur » (...) est supérieur à 1, surtout lorsqu'on se trouve déjà en phase de ralentissement économique et que les principaux partenaires commerciaux du pays mènent eux aussi des politiques d'austérité. Autrement dit 1 point de PIB de restriction budgétaire entraîne probablement une perte de l'ordre de 1,5 point de PIB d'activité économique. »

C'est sans doute pour ces bonnes raison que le gouvernement Hollande-Ayraut a décidé de poursuivre dans la même voie et a présenté au Parlement ses grandes orientations pour le budget 2014, budget d'austérité qui sera "discuté" à la rentrée par le PS et ses alliés naturels et surnaturels.

http://l-indigne.skyrock.com/3176717907-Dossier-d-ete-l-austerite.html

L'indigné Révolté 28/07/2013 20:14

Après avoir vu la gravité de la situation, comment immaginé qu'Hollande et son gouvernement peuvent inverser la situation de l'emplois et des salaires.

Nos sociétés fonctionnent sur le crédits ou l'endettement qu'elles soient d'orientation capitaiiste néolibérale, kénésienne voir communocapitaliste ( Chine, Cuba...) zinsi que sur la réduction des salaires et la consommation

Le moindre signale de rupture du crédit, une défiance, bulle entre les acteurs ( particuliers, états, institutionnels, institut bancaire, préteur sur gages....) et c'est une dflation/ inflation synonyme de grave " crise", d'une hausse du chomage de masse. C'est ce qui se passe en Europe depuis et dans les pays industrialisé ( Etats Unis, Japon... depuis 30 avec une accentuation de la crise ( de la dette, de la finance ou du système capitaliste). La Chine n'est pas épargné....

Les prêts interbancaires, thermomètre de la santé d'une économie
Mais réflexion faite, ce fameux taux pourrait être bien plus intéressant qu'il n'y paraît au premier abord. Les prêts interbancaires sont la pierre angulaire d'une économie. Le fonctionnement quotidien, les crédits qu'elle accorde, d'une banque repose sur eux. Donc quand une banque hésite à prêter à une autre, un signal d'alarme retentit.

Le marché interbancaire avait été presque paralysé, menaçant le crédit aux particuliers et aux entreprises, et donc toute l'économie européenne. C'est ce que les économistes appellent un "credit crunch", un effondrement du crédit...

Il faudrait réinventer un système avec d'autres ou pas de dirigeants, car nos dirigeants ( France et Internationale ne connaissent que celui ci)

Écrit par : L'indigné Révolté | dimanche, 28 juillet 2013

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories