Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 avril 2016 6 23 /04 /avril /2016 12:30

Il y a cinq jours, un texte intitulé "Militante féministe de Montpellier étranglée et frappée par un militant du Barricade" publié sur le blog "Distromapache" a fait le tour des réseaux sociaux de Montpellier et du grand sud, visant notamment les milieux militants. Ce texte porte de graves accusations à l'encontre du local associatif "Le Barricade" et de ses membres, au sein duquel le CAL Montpellier est investi. Etant donné la gravité des allégations qu'il comporte, et sa large diffusion via internet, les membres du Barricade n'ont d'autre choix aujourd'hui que de rédiger une réponse apportant leur version des faits et espérant ainsi, faire la lumière sur cette affaire. 

 

C'est cette réponse que nous publions aujourd'hui.

 

Réponse du Barricade à la "Militante Féministe de Montpellier"

RÉPONSE CONCERNANT UN CERTAINTEXTE D'ACCUSATION

 

Le Barricade est un local autogéré de Montpellier, ouvert en novembre 2014. Il est tenu par un collectif fondé sur des valeurs de solidarité populaire, d’antiracisme, d’antisexisme, d’ouverture et d’autogestion. En un an et demi d’existence, le local associatif du Barricade a organisé des dizaines d’évènements culturels, festifs ou politiques, ainsi que des cours et des ateliers gratuits. L’association a récemment dépassé les 2600 membres, et a le plaisir d’entretenir de bons liens avec le reste du mouvement social montpelliérain, comme avec des groupes et associations n’en faisant pas partie.

 

Récemment, un texte visant notre collectif qui gère ce lieu a été publié de manière anonyme sur un blog. Ce (très long) texte multiplie les accusations, mélangeant analyse pseudo-politique, plaintes personnelles, blagues, menaces voilées et rumeurs. Nous sommes en gros accusés d’avoir mené une série d’embrouilles contre un groupe de personnes, embrouilles qui auraient abouti à une agression physique lors du carnaval de Montpellier.

A vrai dire, nous ne sommes pas surpris de ce texte : cela fait un an maintenant que ce groupe de personne cherche à nous nuire par tous les moyens, et il nous semble donc important de revenir sur quelques faits pour mettre les choses au clair. Nous nous excusons de ne pas avoir publié plus tôt notre version des faits, préférant dépenser notre énergie plus utilement que dans des débats par textes interposés.

Concernant l'altercation au Carnaval de Montpellier de 2016 qui est la base de ce texte d'accusation, cette agression est une action individuelle et n'est bien sûr en aucun cas une action du Barricade. Le collectif en a discuté et a considéré qu’elle était condamnable, et que nous ne souhaitions pas rentrer dans ce type de conflits physiques y compris avec des personnes menant des campagnes de diffamation basées sur des mensonges, et l'a clairement signifié à la personne concernée. Ces faits font suite à diverses diffamations, coups de pression et autres messages de menace ou d’insultes venant du groupe accusateur.

 

Nous avons donné cette position de condamnation de l'agression à toute personne qui est venue nous voir, et ce de manière très claire. Par contre, nous ne l'avons pas rendu public sur internet pour éviter des reprises comme celle que le site Fdesouche, lié au Front National, a fait de l'article de la "militante féministe de Montpellier":

"Agressions sexistes et homophobes chez les antifas" sur Fdesouche

En pleine période de mouvement social et de répression (par l'arrestation de nos membres, les intimidations et interventions policières dans le but de nous faire stopper notre activité, et les attaques de militants d'extrême-droite...), ces accusations sont graves et elles ne viennent pas de nulle part. Nous n’allons certainement pas nous laisser intimider par, disons-le, un groupe de personnes obsessionnelles et déconnectées des réalités sociales. Nous n’avons aucun compte à rendre à des gens aussi méprisables.

Méprisables, car inventant la persécution d’un « groupe féministe non mixte » par notre collectif – groupe n’ayant eu aucun problème par le passé avec les blagues racistes de leurs amis, les attitudes viriles, la délation et la publication en ligne de textes provenant de l’extrême droite et visant des militant-e-s, mais jouant maintenant aux victimes pour nous attaquer. Nous rappelons utilement que ce groupe est depuis longtemps exclu de la majorité des lieux politiques de la ville, alors que notre collectif organise régulièrement des évènements avec différents groupes féministesle dernier ayant eu lieu il y a un mois, et ayant été un grand succès, collectant plus de 600 euros pour lutter contre la répression. Méprisables donc, puisqu'en manipulant la rhétorique féministe afin d'asseoir une légitimité lors d'un conflit, on fait rentrer le doute là où il ne devrait jamais être

 

Méprisables, car fuyant lâchement leurs responsabilités. Rappelons ici que l’origine de l’obsession de ce groupe pour notre local vient d’une paire d’embrouilles survenues en soirée, et concernant d’abord deux mecs hétéros ne pouvant pas se supporter, puis une prise de tête entre des étudiants et l’un d’eux et ses amis. Nous ajoutons en annexe une chronologie plus détaillée de ces faits pour les personnes intéressées. Ce groupe qui nous accuse aujourd’hui a immédiatement considéré des prolétaires immigrés fréquentant notre local comme des homophobes et des sexistes, sans chercher à dialoguer. Plutôt que de participer à résoudre le conflit dans le cadre de l’autogestion du lieu, ils ont fait preuve d’un incroyable mépris de classe en refusant tout dialogue avec eux (il y aurait beaucoup à dire à ce sujet sur le milieu social de nos accusateurs), et ont préféré s’en prendre à notre collectif. Il est vrai qu’il est plus facile de demander des comptes à des personnes investissant toute leur énergie à gérer un lieu bénévolement et à résoudre des conflits à la pelle que de se bouger pour faire avancer les choses. De même, laisser entendre que le Barricade serait à l’origine des violences qui commenceraient lors du Carnaval, c’est oublier les attitudes virilistes de ce groupe, ses menaces et ses diffamations incessantes. Nous refusons d’inverser les responsabilités.

 

Méprisables, car se posant en victimes, exclues et harcelées, alors que ces personnes ont encore le culot de venir parasiter des mobilisations organisées au Barricade, dans lesquelles notre collectif est très actif. Tout ça pour essayer de monter la tête contre nous à des personnes pourtant proches de nous et que nous avons soutenues au quotidien lorsqu’elles ont affronté de vrais problèmes. Ces tentatives de manipulation minables sont très révélatrices.

 

Méprisables enfin, car masquant des rancœurs personnelles dues à leur exclusion du mouvement sous un vernis politique, prétendant « repolitiser » cette embrouille qu’ils ont créé de toute pièce – alors que ces gens ne sont nulle part, tenus à distance par toutes les organisations, incapables de diffuser un seul tract, coller une seule affiche ou lancer une seule initiative solide. Et pourtant ce texte se prétend sérieux en parlant de prolétariat, de matérialisme et de révolution.  La politique révolutionnaire, ce n’est pas écrire des dizaines de pages de diffamation pour ses potes de fac. C’est assumer ses actes au quotidien et participer à changer la réalité sociale. Comme nous le faisons, en tenant un lieu, en nous formant continuellement (et notamment sur la question du sexisme), en soutenant les groupes féministes locaux, en accueillant chaque semaine toujours plus de personnes et en réglant au quotidien des problèmes de violence, de harcèlement, de précarité.

 

Toute personne de bonne volonté est toujours la bienvenue dans notre lieu, pour échanger sur ce sujet comme sur un autre, et chacune comme chacun pourra constater la réalité de nos propos en venant nous rencontrer. « Les faits sont têtus », comme disait l’autre.

Le Barricade, le 23 avril 2016

 

Enfin, vous trouverez à télécharger par ce lien une chronologie plus détaillée des embrouilles qui datent depuis un an.

http://www.fichier-pdf.fr/2016/04/25/chronologie-detaillee-du-conflit/

 

 

 

Réponse du Barricade à la "Militante Féministe de Montpellier"
Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
17 décembre 2012 1 17 /12 /décembre /2012 17:54
Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
15 août 2011 1 15 /08 /août /2011 15:12

concert-17

Le samedi 17 septembre, au Piboulio, à Sainte-Croix-Vallée-Française, à partir de 20h, concert de soutien à Kalimero Sous le Soleil.

Au programme:

Ethnopaire (techno-punk-psychédelic),

Ca (c'est ça et c'est comme ça!),

Père Bruno (one man show),

et Marylin-Rambo (noise-punk-jazz expérimental),

DJ fool feu,

projection... a boire et à manger. Entrée prix libre.

 

Kaliméro sous le soleil, c’est quoi au zuste ?

Parce que le quotidien de ceux qui ne possèdent rien ou pas grand-chose consiste à survivre dans un monde où s’intensifient contrôle, exploitation et répression. Parce que, souvent, les griffes de la justice se referment sur ceux qui luttent contre ce monde capitaliste...

Plutôt que de rester isolés face à la police, aux tribunaux et au monde carcéral, il est nécessaire de développer des solidarités entre ceux qui sont confrontés aux offensives du système pénal. Le collectif Kaliméro sous le soleil se propose d’aider financièrement les inculpés (envois de mandats mensuels aux prisonniers, prise en charge des frais de défense lorsque le besoin s’en fait sentir...). Davantage qu’une caisse de solidarité, Kaliméro sous le soleil est donc un outil pour intensifier les rapports de force face à la justice de classe, en faisant circuler les informations sur les procédures et incarcérations en cours, en appelant éventuellement à des rassemblements devant les tribunaux, en tissant des jonctions entre les différentes luttes. Plutôt que d’invoquer en pleurnichant une position de victime, de crier au dysfonctionnement de

la justice ou de la démocratie, ou de baisser la tête en se limitant à des actions défensives, Kaliméro propose de reprendre l’offensive contre ce monde du fric et des flics. Commencer par réfléchir sur les mécanismes de la répression pour s’adapter à son évolution, ne pas reproduire les erreurs passées qui ont pu conduire à des inculpations...

La solidarité est une arme !

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 09:15

« Les groupes Total, Véolia, Sofiprotéol et Tereos participeront à une table ronde le 31 mai au Carré d’art à Nîmes, de 11h 30 à 13h, consacrée au développement des bioénergies, les marchés, les échéances, leur pérennité et leur réalité économique. Ces groupes y donneront leur vision stratégique. »

Le Midi Libre du 27 mai 2011

 

SAUF QUE LEUR VISION STRATEGIQUE, ON LA CONNAIT !

Leurs stratégies visant à changer des terres agricoles en hydrocarbures, à déporter les dernières populations paysannes vers les villes pour mieux les exploiter, à rendre l’eau imbuvable afin de mieux nous la vendre, à nous faire payer tout ce qui devrait être gratuit, et à finalement condamner toute possibilité de vie sur terre en vue d’obtenir de substantiels profits immédiats, leurs stratégies on les connaît, et on en crève !

 

Hier le nucléaire, aujourd’hui la « biomasse », demain les gaz de schistes, ça suffit !

 

NOUS NE VIVONS PAS DANS DE LA « BIOMASSE »,

MAIS EN CEVENNES !

C’est pourquoi nous n’irons pas participer à leur table ronde, mais irons manifester notre refus au Carré d’art de Nîmes en faisant un maximum de bruit.

 

QUE LE VACARME COUVRE LEURS MENSONGES !

 Des gens en Cévennes

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 20:40

Samedi 4 juin : à partir de 12h au Hangar (8 bis rue de Bagnolet, métro Arènes)

JPG - 461 ko

A partir de 14 heures :
- débat sur les luttes de la région toulousaine
- rencontre avec Larry Portis autour de son livre "Qu'est ce que le fascisme ?"
- débat sur le thème : "ville et décroissance : une stratégie libertaire ?" avec Sylvain Apolostolo, Fréderic Boutet, et Floréal Roméro

A 19 heures : repas convivial

A 19h30 : meeting sur les 20 ans d'Alternative Libertaire

A partir de 20 heures : Concerts avec :
- El Comunero (chansons espagnoles)
- Eydolon (Electroacoustique / Folk / Trip Hop)
- Black Hills (Folk Rock / Grunge / Southern Rock)
- Willette et Gilkinson (Punk rasoir)

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 07:04

4juin

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 13:17


La Coordination des Groupes Anarchistes et Alternative Libertaire
appellent à manifester dans le cadre de la manifestation contre le
racisme d’État le samedi 28 mai 2011 à 14h au Peyrou à Montpellier.

Nous estimons en effet qu’il est nécessaire de descendre dans la rue
avec comme revendications immédiates, la régularisation de tous les
sans-papiers ainsi que la liberté de circulation et d'installation.

Au racisme d’État, et au racisme ordinaire, poisons qui ne servent qu'à
nous diviser, nous opposons l'abolition des frontières et l'égalité
économique et sociale.

Alternative Libertaire Montpellier
http://al-montpellier.over-blog.com/

groupe « Un Autre Futur »
de la Coordination des Groupes Anarchistes/
groupe-uaf@c-g-a.org

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
26 mai 2011 4 26 /05 /mai /2011 13:16

 

 

Le CAD, la CGA et la CNT organisent à Montpellier une semaine de manifestations pour rendre hommage à ceux qui, il y a 140 ans, ont combattu pour des libertés qui restent toujours à conquérir par la lutte. A travers l’occupation de l’espace urbain, de textes, de conférences, nous approcherons ce qui dans l’expérience du printemps 1871 nourrit la guerre sociale d’aujourd’hui.

 

Au programme:

 

     Jeudi 26 Mai 2011

Salle Guillaume de Nogaret

18h : Tables de presse, apéro en chansons.

20h : Conférence-débat de Claire Auzias : « Louise Michel et les femmes de la Commune ».

     Samedi 28 Mai 2011

17h30 : Plantation, dans la ville, d’un merisier en hommage aux femmes et aux hommes qui ont lutté pour la Commune, prises de parole, textes et chants.

Au Centre Ascaso-Durruti 6, rue Henri René

18h30 Projection de films sur la Commune. Lecture et débat : « La place des enfants dans la société, de la Commune à aujourd’hui ». Apéro musical, repas partagé

 

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 16:22

PROGRAME VENDREDI 10 JUIN, MAISON POUR TOUS DU QUARTIER DU PETIT BARD, Montpellier

Il s'agit d'une rencontre autour des révoltes dans les pays arabes mais pas seulement: nous voulons faire sentir le souffle de la révolution jusqu'au Petit Bard et partager notre volonté de changer nos conditions de vie avec les habitants combatifs du quartier sinistré du Petit Bard.

15h : Projection de films (sous-titrés en français) sur les luttes sociales dans le monde arabe :

-    « Ultras Tahrer » (Film égyptien sur la place Tahrer)

-    « Redeyef : le combat de la dignité » (film sur la révolte du bassin minier de Gafsa en Tunisie)

-   « Agrobusiness européen dans le souss » + «Manifestations de la population de Tamassint dans le Rif et la lutte des mineurs d’Imini dans la région d’Ouarzazate en 2005 » (Maroc).

18h : Discussion débat autour des luttes sociales dans le monde arabe et des révolutions en cours en présence de militants maghrébins.

19h30 : Musique maghrébine et arabe avec :

Rachid Ettaouil et Mustapha Benyahya : reprise de chansons de Marcel Khalifa et Said El Maghribi ;

-  Mohamed Essalmi : Chansons tunisiennes engagées ;

-  Groupe Anfas : Reprise de chansons de Nass El Ghiwane (A confirmer)

Bus 6 arrêt Pergola / 15 ou La Ronde arrêt Les Tonnelles / 16 arrêt Le Belvédère

 

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 07:57

image001.png

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos locales
commenter cet article

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories