Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2014 5 24 /01 /janvier /2014 09:14
Chants et SMS racistes à la SNCF Montpellier. La direction laisse faire...

A la sureté ferroviaire à Montpellier, la lutte contre le racisme ne semble pas être un préoccupation. Malgré les plaintes, les actes racistes continuent, la seule personne ennuyée étant le fonctionnaire qui s'est plaint des pratiques racistes... Comme souvent. En tout cas méfiance lorsque vous croisez la sureté ferroviaire.

Voici un article repris de la presse bourgeoise (Huff post).

RACISME - Mediapart publie dimanche 5 janvier une enquête relevant des pratiques racistes à la sûreté ferroviaire de Montpellier. Pour le prouver, le site d'investigation dévoile des documents internes (lien payant) et s'appuie sur les témoignages d'Eric (prénom modifié) et de Kamel.

Quand ce dernier arrive à la SUGE (sûreté générale) -une police interne armée ayant pour mission de protéger les voyageurs et le personnel de la SNCF- de Montpellier en juillet 2011, il ressent un malaise, écrit Mediapart. Un malaise général qui s'accentue au fil du temps jusqu'à la réception de ce SMS, le 7 décembre 2012, envoyé par un agent à plusieurs collègues:

Alors que la SUGE ne réagit pas après ce SMS, Kamel alerte le déontologue SNCF de la zone Méditerranée. Après ce signal d'alarme, une réunion se tient deux mois plus tard, avec pour thème "la discrimination sur le lieu de travail". Mediapart a pu consulter le rapport rédigé dans la foulée.

Des chants nazis diffusés dans la gare

On y apprend notamment qu'en 2012, "des propos et des musiques" du groupe néonazi Légion 88 ont été diffusés à plusieurs reprises dans le bureau de la gare de Montpellier, avec, sur l’air de La ballade des gens heureux, ce refrain: "Je te propose une ratonnade, le massacre des sales rebeus".

Mais un autre agent, Eric, qui a pris très tôt le parti de Kamel dans cette affaire, et ayant lui aussi tenté d'alerter sur ces incidents, se voit peu à peu mis au ban par ses collègues et la SNCF.

Il en est de même pour Kamel, lui aussi pas épargné par sa hiérarchie. Il ira jusqu'à faire une crise d'angoisse.

Par ailleurs, lors de sa venue pour la réunion en février, le déontologue recueillera d'autres témoignages dénonçant des actes à caractère raciste. "Des violences physiques et verbales auraient été commises volontairement lors d’interpellations, à l’encontre d’une certaine catégorie d’individus et notamment de personnes de souche maghrébine", écrit-il ainsi dans son rapport.

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans racisme police sncf suge
commenter cet article
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 11:11

Le racisme ordinaire se développe en France. Une fois n'est pas coutume nous allons commenter un fait divers qui nous semble emblématique. Un client roumain doté d'un titre de séjour s'est fait retenir par les salariés d'un Auchan qui ont appelé la police parce que ses papiers ne leur semblait assez vrai...

Déplorable, rappelons nous que la guerre n'est pas entre les nations mais les classes...

 

 

Virgil est roumain. Mardi, il a eu la désagréable surprise d’être contrôlé par des salariés d’Auchan. Ces derniers ont trouvé que son titre de séjour, valable jusqu’en 2019, avait l’air un peu suspect.

Making of

Virgil nous a contactés après l’incident. Le responsable de la sécurité du magasin concerné a accepté de répondre à nos questions. Il a contacté Virgil, qui avait envoyé un message furibard sur le site du magasin, pour s’excuser. Lui justifie le travail de ses équipes : « C’était aussi pour l’aider, s’assurer qu’il n’y avait pas de défaut sur son titre de séjour. »

Il est 10h30 lorsque Virgil, 51 ans, se présente aux caisses d’un hypermarché à Caluire (Rhône). C’est à cinq minutes de chez lui, il est client régulier.

La caissière est polie, ce n’est pas encore le pic de la journée, deux personnes seulement attendent à l’autre bout du tapis automatique.

Au moment de payer ses 95 euros de courses, Virgil sort un chèque et sa pièce d’identité.

Tous ces zéros, c’est forcément une anomalie

Reproduction avec zones noires du titre de séjour de Virgil (Rue89)

C’est là que les versions divergent.

  • Virgil raconte que la caissière s’est raidie en lorgnant sur sa nationalité ;
  • le chef de la sécurité explique que les « yeux de l’hôtesse sont tombés par hasard » sur ce qui semblait être une « anomalie ».

Derrière les petits caractères noirs « Date d’entrée », il est inscrit 00-00-02. Virgil est entré en France en 2002, mais son titre de séjour ne mentionne ni le jour ni le mois d’arrivée.

Contactée par Rue89, la préfecture explique que c’est tout à fait possible : les services ne vont pas inventer une date précise si rien ne figure dans le dossier.

La caissière appelle sa chef qui appelle la sécu

Virgil habite en France depuis 2002. Il a suivi des études de théologie avant de cumuler les temps partiels. En ce moment, il est surveillant dans une école privée et s’occupe de gérer le matériel dans un centre de congrès. Il a obtenu son titre de séjour de dix ans en 2009.

A la caisse, la situation se tend. La caissière juge préférable d’appeler sa chef de zone, qui appelle elle-même un agent de sécurité. Le responsable de la sécurité, joint après coup, tente d’expliquer :

« Il nous arrive de remarquer que des pièces d’identité ont un grain différent, par exemple. Cette fois-ci, les gars se sont demandés ce que pouvait signifier ce 00-00-02. »

Les policiers, un peu gênés

Les vigiles appellent la police, qui décide d’envoyer une équipe. En attendant, Virgil est mis à l’écart.

Il fulmine, explique qu’il est venu à de multiples reprises dans le magasin, que la gendarmerie l’a contrôlé plusieurs fois sans s’arrêter sur cette « anomalie », que ce n’est tout de même pas sa faute si la préfecture imprime les cartes de cette façon.

Une demi-heure plus tard, les policiers arrivent. Un peu gênés, ils balbutient quelques explications – « ce modèle de carte n’est plus délivré par la préfecture » (c’est vrai, depuis 2011). Avant de rappeler, tout de même, que Virgil est citoyen européen.

« La grande mayonnaise »

Virgil est « relâché ». Vibrant d’indignation, il repart sans ses courses.

« Une demi-heure de séquestration parce que ma personne était suspecte ? A-t-on le droit sans preuve de vous séquestrer de la sorte ? L’atmosphère entre 2002 et 2013 a bien changé, on cherche des boucs émissaires. On mélange tout le monde, Roms et Roumains. C’est la grande mayonnaise du n’importe quoi. »

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans racisme roumain supermarché
commenter cet article

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories