Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2011 6 13 /08 /août /2011 07:54

  

"Charlie Bauer a cassé sa pipe dimanche 7 août 2011. Fait chier. Un petit docu, « Charlie Bauer, Marathonien de l’Espoir » lui avait été consacré il y a quelques années, l’occasion de revenir sur son parcours entre banditisme et révolution.


Communiste, anarchiste, adepte de la guérilla, compagnon de Jacques Mesrine, braqueur et trafiquant recherché par toutes les polices, puis prof de phi­lo­so­phie… Charlie Bauer était un personnage hors du commun....."


La suite sur le site de Rebellyon.info :

 

http://rebellyon.info/Salut-Charlie-Ceux-qui-vivent-sont.html

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
28 juillet 2011 4 28 /07 /juillet /2011 09:25

arton9420-7cbedIl ne s’agit pas ici de tenter de ramener à nous la couverture médiatique des drames norvégiens. Ou de comparer ce qui n’est pas comparable. Mais de montrer dans quelle mesure les violences et les théories d’Anders Breivik ne sont pas celles d’un fou, d’un néo-nazi taré ou d’un loup solitaire [1] égaré qui aurait grappillé sur internet des idées alambiquées pour s’en faire une folle croisade... Mais qu’elles sont représentatives d’un courant dont les théories et pratiques sont malheureusement connues sur Lyon.

 

Cibler et attaquer les personnes opposées au racisme

Depuis 18 mois, les vio­len­ces d’extrême droite contre des mili­tant-e-s anti­ra­cis­tes, anti­fas­cis­tes ou tout sim­ple­ment liber­tai­res se sont mul­ti­pliées à Lyon. Celles qui ont fait l’objet de plain­tes ont cumulé plus de 270 jours d’ITT, sans comp­ter celles qui n’ont pas été trans­mi­ses à la jus­tice comme la der­nière. La plu­part d’entre elles n’ont rien à voir avec des ren­contres mal­heu­reu­ses dans une ville deve­nue trop petite pour un mou­ve­ment liber­taire rela­ti­ve­ment implanté et des mou­ve­ments racis­tes radi­caux cher­chant à s’affi­cher sur le ter­rain. Le Préfet a beau parler d’une gué­guerre, expli­ca­tion bien pra­ti­que reprise par la plu­part des jour­naux locaux, il s’agit en fait d’une stra­té­gie au long cours de ter­ro­ri­sa­tion, de plus en plus grave. Pour ne citer que les épisodes lyon­nais les plus mar­quants sur cette ques­tion depuis début 2010 [2] : 
- atta­que d’une manif anti­ra­ciste contre le projet de loi Besson ; 
- attente et agres­sion de mili­tants syn­di­ca­lis­tes reconnus comme tel alors qu’ils vont au res­tau­rant, avec barres de fer et chaî­nes de vélo ; 
- guet-apens de per­son­nes iso­lées sor­tant d’un concert dans un squat, à coups de barre de fer et de battes de base-ball ; 
- agres­sion de mili­tants dif­fu­sant des tracts à l’entrée d’un lycée, au gomme-cogne ; 
- suivi, attente et agres­sion vio­lente d’une per­sonne iden­ti­fiée comme étant proche d’anti­fas­cis­tes dans son hall d’immeu­ble.

Nervis d’extrême-droite devant la cathédrale St Jean lors du Kiss-In

IMG_6766-fe98b-ef200.jpg

Il nous semble que Breivik, dans toute sa para­noïa et son délire, a pla­ni­fié, orga­nisé son mas­sa­cre en pre­nant la mesure de la haine dif­fu­sée à l’encontre des per­son­nes qui sont ici oppo­sées au racisme d’Etat, et celles en Norvère repré­sen­tant poli­ti­que­ment un sou­tien aux per­son­nes immi­grées. Tous les jours des mes­sa­ges de ce type sont publiés par de poten­tiels Breivik sur leurs sites de pro­pa­gande, de Novopress [3] à Fdesouche [4], comme sur les forums des jour­naux indus­triels, du Progrès au Figaro en pas­sant Libération, qui leur ser­vent de for­mi­da­bles cais­ses de réso­nance.

En abat­tant froi­de­ment des dizai­nes de jeunes du Parti tra­vailliste, Breivik cher­che à mon­trer à cette mou­vance isla­mo­phobe plus ou moins orga­ni­sée tout à la fois une cible et un modus ope­randi à suivre. Cette mou­vance s’y reconnait d’ailleurs : elle dénonce dans cet atten­tat un com­plot franc-maçon tout en for­mu­lant des mena­ces simi­lai­res à peine voi­lées et en trou­vant des excu­ses au mas­sa­cre (Riposte Laïque, Bloc Identitaire, etc.).

" Pourquoi a-t-il ciblé ses com­pa­trio­tes et non ceux qui font l’objet de ce qui serait, d’après la presse, sa haine ordi­naire, les musul­mans ? Si la chose était avérée, je l’expli­que­rais tout sim­ple­ment par le détour­ne­ment de sa haine envers ceux qui ont toléré, rendu pos­si­ble ce mul­ti­cultu­ra­lisme et le rem­pla­ce­ment de popu­la­tion qui lui serait devenu insup­por­ta­ble. " 
Riposte Laïque [5]

L’extrême-droite lyon­naise, néo-nazie ou « iden­ti­taire », n’a elle pas attendu Breivik, même si ses actes peu­vent paraî­tre anec­do­ti­ques au regard d’Utoeya. Cette vio­lence prend la forme quasi reli­gieuse d’une puni­tion à l’égard non pas des immi­gré-e-s mais de celles et ceux, qui, cons­ciem­ment, volon­tai­re­ment, pen­sent que l’immi­gra­tion ne doit pas servir de main d’oeuvre cor­véa­ble à merci qu’on jette quand on n’en a plus besoin, qui refu­sent qu’une reli­gion fasse office de bouc-émissaire cari­ca­tu­ral, ou qui n’ont pas le sen­ti­ment para­noïa­que de perdre leur culture (cari­ca­tu­rée, fan­tas­mée) au contact des autres.

L’acte lui-même de Breivik, par son carac­tère mons­trueux, de masse, a pour effet (ou pour but) de désin­hi­ber la vio­lence des isla­mo­pho­bes, en la légi­ti­mant théo­ri­que­ment d’une part, et d’autre part en ren­dant mineure toute future agres­sion. Il faudra long­temps espé­rons-le avant qu’un mas­sa­cre de cette ampleur ait à nou­veau lieu en Europe mais il reste toute la place à ces vio­len­ces quo­ti­dien­nes, de har­cè­le­ment, atté­nuées par avance par la radi­ca­lité de cette décla­ra­tion de guerre.

Breivik, un nazi ? Identitaire plutôt

Alors que l’on se plait chez nos éditocrates à nous res­sor­tir le cliché des nazis, et avec elle une peste brune cari­ca­tu­rale, tatouée jusqu’au cou, bête à manger du foin avec une pas­sion com­pul­sive pour l’ico­no­gra­phie de la seconde guerre mon­diale [6], il nous semble impor­tant d’ana­ly­ser le dis­cours de Breivik pour le situer clai­re­ment dans la famille de l’extrême-droite. Il se dis­so­cie très clai­re­ment des nazis [7], dont il qua­li­fie l’idéo­lo­gie de « hai­neuse ». Il appa­raît beau­coup plus proche théo­ri­que­ment des Identitaires, implan­tés entre autres à Lyon, notam­ment : 
- par la cen­tra­lité de son isla­mo­pho­bie ; 
- à tra­vers la para­noïa d’une extinc­tion cultu­relle de l’Ouest de l’Europe (l’Occident) ; 
- par son sou­tien affirmé à la poli­ti­que de l’Etat israë­lien [8].

Accessoirement, il est en rup­ture avec une extrême-droite par­le­men­ta­ri­sée, plus rin­garde théo­ri­que­ment, et peut-être moins radi­cale dans ses propos. Pour autant il n’est pas hos­tile à la conquête du pou­voir par les urnes, comme nos Identitaires, tandis que chez les néo-nazis cela tient actuel­le­ment de l’épiphénomène. Les Identitaires ont bien reconnu leur proxi­mité théo­ri­que, en héber­geant rapi­de­ment en Russie la vidéo de Breivik pour pou­voir la dif­fu­ser à la une de leur pseudo agence de presse [9] Novopress le len­de­main du mas­sa­cre, ainsi que son traité pra­ti­que de ter­ro­ri­sa­tion.

La ques­tion qui taraude : com­bien d’Identitaires fran­çais ont-ils reçu le mail de Breivik du 21 juillet qui conte­nait son opus­cule [10] ? Il est à peu près sûr que cer­tains l’ont reçu, étant donné 
- les liens qui ne sont plus à démon­trer du nor­vé­gien avec l’English Defence League anglaise [11] ; 
- les rela­tions étroites des Identitaires fran­çais avec le groupe anglais, qui s’était déplacé en masse pour la marche avor­tée « des cochons » à Lyon, en mai der­nier [12] ;

>l’uti­li­sa­tion impor­tante de Facebook parmi les deux grou­pes, l’un des moyens appa­rem­ment par lequel Breivik com­mu­ni­quait inter­na­tio­na­le­ment et sur­tout grâce auquel il a choisi les des­ti­na­tai­res de son docu­ment. On saura cer­tai­ne­ment pro­chai­ne­ment qui de nos petits iden­ti­tai­res lyon­nais l’a reçu.

Une stratégie médiatique

Enfin, ce qui rap­pro­che le plus Breivik des « Identitaires » c’est sa stra­té­gie média­ti­que uti­li­sant l’ensem­ble des tech­ni­ques de com’ qu’on peut appren­dre dans une Ecole de Commerce. Teaser, vidéo, stra­té­gie en réseaux sociaux, maî­trise de son image [13], com­mu­ni­ca­tion gra­phi­que et mar­quante, com­pré­hen­sion pré­cise du fonc­tion­ne­ment des jour­na­lis­tes et des jour­naux [14], notion d’événement, de buzz, etc. Rien ne manque à la pano­plie du serial killer mar­ke­teur, comme à celle du radi­cal hai­neux d’extrême-droite déguisé en petit citoyen inof­fen­sif amou­reux de son picrate. Ca tombe bien, ils ont des « concepts » qu’on peut faci­le­ment repren­dre : depuis la presse qui donne un for­mi­da­ble écho à un ras­sem­ble­ment ridi­cule à Lyon, jusqu’à l’assem­blée natio­nale et l’igno­ble apéro sau­cis­son-pinard isla­mo­phobe pour la partie voyante et décom­plexée, le reste se retrou­vant dans des textes de lois. Jusqu’au jour où le masque du concept tombe et que le monde entier voit clair dans ce jeu.

De Lyon, nous envoyons un salut fra­ter­nel et déter­miné à toutes les per­son­nes tou­chées par cette froide et machia­vé­li­que décla­ra­tion de guerre.

 

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 16:51

La ronde des réunions entre républicrates et démoblicains continue aux USA.


Chacun dans son rôle: Obama fait semblant de défendre des hausse d'impots pour les plus riches, les républicains hurlent qu'il faut en finir avec les aides sociales ( déja trés minime), Medicare et Medicaids.

Pour une analyse plus complete, c'est ici.

Sinon, pour un résumé rapide:

Les USA sont au bord de la cessation de paiement, ils doivent s

ouscrire de nouveaux emprunts pour  payer les salaires des fonctionnaires, etc. Le problème , c'est que le plafond de la dette ( 14 300 milliards, soit 96% du PIB) est atteint.

Pour le relever, il faut  un vote du congres.

Mais les républicains, qui y sont majoritaires, conditionnent leur accord a une politique de coupes radicales dans les programmes sociaux. Ils l'obtiendront, ça ne fait pas beaucoup de doutes, la question qui reste a déterminer, c'est a quelle sauce les prolos américains vont ils etre mangé.

Ne parlons pas des hausses d'impots pour les plus riches, "défendues" par Obama: les riches ont des comptables, des comptes a l'étranger bref pas trop de souci pour eux.

 

Pour lire la suite

link

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 16:47

Andre Gerin, un temps candidat aux "primaires" du PCF (l'expression est a la mode...)

Nous livre sa position sur "l'immigration". Pour cet ancien maire de Vénissieux de 1985 à 2009 et  député de la 14e circonscription du Rhône depuis 1993:

  «  La gauche a abandonné ces quartiers ; elle a abandonné les classes populaires, sa jeunesse. C’est donc l’abandon de notre culture, de notre identité de nos racines de nos valeurs fondamentales. La gauche a épousé les thèses du grand patronat avec ce discours irresponsable où il faudrait régulariser tous les sans-papiers, elle prône l’immigration comme le demandent Laurence Parisot et Christine Lagarde pour une main d’œuvre à bon marché. Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans. Oui c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, pour exploiter, pour généraliser l’insécurité sociale, exclure, ghettoïser des millions de familles et de jeunes français de la vie sociale et politique.  » http://www.blogandregerin.fr/2011_06/110620.html

 


Ca rappelle aussi le "produisons français" du PCF des années 80, mot d'ordre récemment repris par le groupuscule fasciste 3e Voie dans un autocolant.
Face a la crise, les thématiques nationale-sociale vont surement se multiplier. Ça incite a se souvenir qu'une bonne partie des forces du fascisme français lui sont venue des organisations de gauches, dans les années 30 ( PPF de Doriot issu du PCF de St DenisRNP de Marcel Déat issu en partie du courant Néo-Socialiste dans la SFIO...)

 

Lire la suite

link

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
28 juin 2011 2 28 /06 /juin /2011 07:58

      Unique : poussé par les syndicats, le patron de l'Institut de la statistique s'est permis de corriger le ministre... 

gueant.jpg

 

"Contrairement à ce qu'on dit, l'intégration ne va pas si bien que ça : le quart des étrangers qui ne sont pas d'origine européenne sont au chômage, les deux tiers des échecs scolaires, c'est l'échec d'enfants d'immigrés."

Cette sentence n'émane pas d'un obscur homme politique mais du 1er flic de France, Claude Guéant. Des propos assénés sur Europe 1, le 22 mai. 
Curieusement, trois jours plus tard, le même Guéant sortait un chiffre sensiblement différent devant l'Assemblée nationale. "C'est vrai qu'il y a deux tiers des enfants d'immigrés qui se trouvent sortir de l'appareil scolaire sans diplôme".

Toujours la proportion de "deux-tiers", mais en parlant d'une donnée différente. 

Alors, qui croire ? Le premier Guéant... ou le second ? 

En réalité, aucun des deux ! 

Et c'est le très sérieux Institut national de la statistique (Insee) qui s'est chargé, lundi, de "corriger" le ministre. 
Fait rarissime - unique ? - , l'Insee, bien poussé par les syndicats de la maison, a sorti les bons chiffres... qui n'ont plus rien à voir avec ceux de Claude Guéant. 
"La proportion d'enfants d'immigrés parmi les élèves sortis sans qualification de l'enseignement secondaire peut être estimée à environ 16 % pour les enfants de familles immigrées. Si on y ajoute les enfants de familles 'mixtes', cette proportion passe à environ 22 %", explique ainsi l'Insee. 
L'Institut évoque une étude réalisée en 2005 et intitulée "Les immigrés en France" portant sur la scolarité dans l'enseignement secondaire des élèves entrés en sixième en 1995.
Dans ce document, les proportions d'élèves sortis sans qualification de l'enseignement secondaire sont ainsi de 10,7 % parmi les enfants de familles immigrées, 6,6 % parmi les enfants de familles "mixtes", 6,1 % parmi les enfants de familles non immigrées. 

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
17 juin 2011 5 17 /06 /juin /2011 14:46

VENEZ EN VAL DE SUSE

Depuis trois semaines un rassemblement permanent résiste et persiste dans le territoire de la Maddalena, à Chiomonte, en Val de Suse.

Suite aux proclamations du ministre de l’Intérieur Maroni et aux provocations des bureaucrates piémontais du Parti Démocratique nous pouvons prévoir avec une certaine certitude qu’à partir du début de la semaine prochaine ils essaieront de nous virer pour installer le chantier de construction de la TAV (ligne de trains à grande vitesse). À ce propos nous renouvelons l’invitation à venir ici, pas seulement pour nous aider à défendre la terre et le futur de tous face aux attaques évoquées à haute voix par la droite et la gauche dans le parlement et à Turin ; mais aussi pour partager avec nous tout le reste.

Jusqu’ici, entre une alerte et l’autre, nous avons continué avec ce que nous avons toujours fait : nous confronter avec ceux qui viennent nous visiter, organiser des conférences, des concerts, des assemblées, des spectacles de théâtre, des visites guidées aux sites archéologiques dans les lieux intéressés par le projet TAV… De la même façon, nous ne renoncons pas à partager des repas et à pratiquer la convivialité.

Les gens de la Val de Suse sont incorrigibles, parfois même inconscients : mais c’est peut-être aussi pour cette raison que la résistance No-Tav est vue comme une sorte de bien commun à défendre, une richesse même pour beaucoup qui ne vivent pas dans la vallée. Bah, venez !

Si vous voulez venir dormir n’oubliez pas votre tente et votre sac de couchage… en ce qui concerne la bouffe, c’est la Val de Suse qui gère !

L’ASSEMBLÉE DE LA RÉPUBLIQUE LIBRE DE LA MADDALENA NO-TAV
Chiomonte, le 11 juin 2011.

Traduit de l’italien (Informa-Azione), Indymedia Paris, 15 juin 2011.

 

Plus d’infos sur :

http://it.wikipedia.org/wiki/NO_TAV
http://fr.wikipedia.org/wiki/Val_de_Suse

http://www.notav.eu/


Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 07:20

 

                                         1406 chine sud emeutes travailleurs migrants inside        

 

    (De Pékin) Depuis vendredi dernier, la province du Guangdong, dans  le sud de la Chine, est le théâtre de violentes émeutes qui rassemblent des milliers de travailleurs migrants. C'est la dernière manifestation de la violence qui couve dans ce bassin industriel où les conditions de travail sont souvent déplorables.

 Pour déclencher un incendie, il suffit parfois d'une étincelle, et c'est ce qui semble s'être passé vendredi dans cette province méridionale où de violentes émeutes se sont prolongées tout le week-end.

C'est un incident banal qui a entrainé des manifestations de plusieurs milliers de personnes. Tout à commencé dans la ville de Xintang par une altercation entre un couple de vendeurs de rue originaires du Sichuan, et des « chengguan » (sorte de policiers municipaux détestés par beaucoup de Chinois, ndlr).

Désireux de déloger le couple, car la vente à la sauvette (bien que très répandue) est illégale, ils auraient violemment bousculé la femme, qui est enceinte, provoquant la colère de la foule alentour, et d'immenses manifestations qui se sont répétées chaque jour jusqu'à dimanche.

Selon le quotidien hongkongais South China Morning Post, des voitures de police auraient été détruites et des bureaux du gouvernement local saccagés vendredi et samedi soir. Et hier, malgré une présence policière renforcée, plus de 1000 personnes sont ressorties dans la rue et ont laissé libre cours à leur rage, et derrière eux, de nombreux véhicules retournés. (Voir la vidéo)

 Selon le site de Radio Free Asia, une radio financée par les Etats-Unis, 25 personnes seraient encore détenues par la police.

 Un contexte violent

   Cette irruption de violence n'est pas isolée, et dans les usines, les nombreux conflits du travail dégénèrent souvent. Rien que la semaine dernière, toujours dans le Guangdong, plusieurs centaines de migrants avaient manifesté devant le gouvernement central de la ville de Chaozhou                                                                                               Ils s'étaient rassemblés pour exprimer leur indignation après qu'un ouvrier qui réclamait des salaires impayés ait été grièvement blessé au couteau par les dirigeants de l'entreprise. Des centaines de policiers avaient été mobilisés pour calmer les manifestants, qui avaient également dans leur colère détruit plusieurs véhicules. Neufs personnes avaient été arrêtées.                                                                               Ces derniers jours à Xintang, des internautes ont affirmé que les autorités avaient déployé des véhicules militaires, bien que cette information n'ait pas pu être confirmée.

 Dans les usines, rien de nouveau

Les autorités doivent sortir les grands moyens pour calmer un malaise social profond chez les travailleurs migrants, qui s'était déjà exprimé il y a un an par une série de grèves et de manifestations.                                              Jeffrey Crothall, porte-parole de l'ONG China Labor Bulletin, basée à Hong Kong, explique :                                                « Le cas des deux vendeurs n'a été qu'une étincelle.Cela a servi à ces gens de prétexte pour exprimer leur frustration ».                                                                                                                                                                                                  Venus de campagnes pauvres pour travailler dans les bassins industriels du pays comme le Guangdong, les travailleurs migrants (les mingongs, « paysans-ouvriers ») sont les laissés pour compte par excellence du « miracle chinois ».                                                                                                                                                                                  Et même si l'année dernière, ils avaient réussi à obtenir des augmentations de salaire et, dans certains cas, une relative amélioration de leurs conditions de travail, leur situation reste peu enviable.

 Jeffrey Crothall précise :

« Ils ont des horaires de travail très lourds et souffrent de discriminations. 

Certes, grâce au manque de main d'oeuvre, les travailleurs ont gagné du pouvoir de négociation dans certains secteurs. Mais dans beaucoup d'endroits, ils sont encore très mal traités par leurs patrons, qui refusent souvent de les payer. Quant aux augmentations de salaires, de toutes façons leur effet a été largement amoindri par l'inflation ».

  Rien de bien neuf, donc, dans l'usine du monde, mais il semble bien que le gouvernement ait de plus en plus de mal à contenir la colère de son peuple, malgré le fait que le budget alloué à la sécurité intérieure soit désormais supérieur à celui de la défense.

 

 

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
9 juin 2011 4 09 /06 /juin /2011 08:36

traduction du texte de soutien à Ta'izz par les manifestants de Sanaa:

 

    Le 29 MAi 2011, ordonné par le régime en place, les forces de sécurité ont pris d'assaut la PLace de la Liberté de Ta'iz. La ville a été secouée par des explosions, des tirs d'artillerie lourde et des bombardement ont frappé la place ainsi que d'autre partie de la ville. Des coups de feu ont été tiré au hasard sur les manifestants, permettant aux faorce de l'ordre de s'avancer sur la place, brûlant tout devant elles. Les Tanks suivaient démolissant et rasant le campement qui s'y trouvait. Ce qui était autrefois la place de la Libération est désormais devenu une zone de guerre dont les cris peuvent être entendus jusque très loin. L'hopital local a été débordé par le nombre de victimes au point que le personnel hospitalier a envoyé un appel humanitaire demandant une assistance d'urgence '' nous sommes en sous-effectif, et le matériel nous manque''. Les appels de détresse contiuent, alors que les attaques sur les manifestant n'ont pas céssé. On compte des centaines de bléssés et au moins cinquante personnes tuées.

         Ta'izz n'a pas connu un seul jour de paix depuis le début de la révolte. Bien qu'ils aient été en mesure de prendre la Place de la Libération, les manifestannt  ont été les témoins de l'escalade de la violence et se sont retrouvé face à la répression brutale des forces de sécurité. Le bilan du nombre de mort ne cesse d'augmenter mais les manifestants persistent et restent déterminés.

        Le jour suivant l'attaque, Sanaa a organisée une grande marche dans laquelle des milliers de manifestants ont défilé en solidarité avec le peuple de Ta'iz. Le peulple de Ta'iz continue à être ,une source d'inspiration pour les principaux acteurs de la résistance pacifique basée sur la PLace du Changement à Sanaa. Sanaa a connu  des actes similaires d'escalade de la violence et de repression brutale. Aujourd'hui ils défilent avec le souvenir de ceux qui ont perdu la vie lors de cette terrible nuit.

Un horrible massacre a eu lieu ce dimanche 29 mai à Taiz lorsque les forces de sécurité ont pris d'assaut à la place de la Liberté.

La suite, ainsi que des photos sur le blog d'une yéménite:

http://rajaalthaibani.wordpress.com/2011/05/30/for-taiz/

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 16:38

par Frederic Pelat, habitant du Yémen

Imaginez qu’on mette le feu aux sit-ins d’ “Indignés” qui manifestent ici ou là en France et surtout à ceux des «Indignados» d’Espagne qui ont initié le mouvement en Europe… Que penserions-nous de nos Etats… ? Que ferions-nous ?

C’est pourtant ce qu’ont subi les manifestants pacifiques de Taizz au Yémen la semaine dernière…

 

Plus de 50 personnes ont péri dans la tentative de démantèlement de leur sit-in par les autorités yéménites en moins de 2 jours.

 

 

     Vidéos sur YouTube :

Nuit du 29 au 30 Mai: les forces de sécurité tirent sur les protestataires et mettent le feu au campement pacifique de Taizz :

http://www.youtube.com/watch?v=ddaY2kflP9o

http://www.youtube.com/watch?v=ev63wNh5pXk&feature=feedu

http://www.youtube.com/watch?v=fMR2LjwM2ZM&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=k7cNOFJ5Lj4&NR=1

 

Manif du 8 juin à Taizz interrompue par les forces de sécurité (à la fin):

http://www.youtube.com/watch?v=UVRwye44hT0&feature=youtu.be

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 09:29

Mardi 24 mai

L'alarme se déclenche dans la soirée: les blindés des forces de l'ordre sont sur la route qui arrive à Chiomonte (lieu-dit La Maddalena) en Val de Suse, cet endroit est sensé être le premier chantier du trajet définitif du TAV Lyon-Turin ; il fait partie du «corridor 5» qui, venant de Kiev, mettrait Turin à une heure et trois quarts de Lyon.

Depuis 2005 et grâce à une mobilisation massive (et au manque de fonds!), les travaux sont en effet au point mort...mis à part quelques études préliminaires en 2010. mais aujourd'hui, on n'en est plus aux études préliminaires : les vrais travaux vont commencer et celui-là n'est que le premier chantier d'une série qui devrait se terminer  (selon leurs propres prévisions) en 2023, ravageant au passage toute la vallée et plus si affinités...les poussières d'amiante et d'uranium étant très volatiles.

Voici un résumé de la nuit.

La nuit à la Maddalena de Chiomonte a été très longue. La résistance populaire contre le TAV à bloqué la première tentative de lancer les chantiers pour la Turin-Lyon. Un «presidio» (sorte de cabane, lieu phare de ce mouvement où l'on organise la lutte) est déjà en place depuis plus d'un an à cet endroit. Des centaines d'opposants sillonnent la vallée éclairée par les lampes frontales et par la lune. Des dizaines d'arbres sont coupés et placés sur les différentes routes qui mènent au site; des tranchées sont creusées au Caterpillar, tout moyen et bon pour stopper l'avancée des blindés : arbres, rails de chemin de fer, terre, pierres, etc. Les force de l'ordre traversent un tunnel sur l'autoroute et à leur sortie... ils sont obligés d'y rentrer à nouveau, car les gens, placés sur le flanc de la montagne, leur lancent des centaines de pierres. Au bout d'une heure de cris, chants, slogans de revendication, ils sont obligés de faire demi-tour et de rentrer à la niche vers 4h du matin. Pour cette nuit, ils n'ont pas réussi à passer. La résistance ne fait que commencer.

La liberté ne se demande pas, elle se prend. Venez nombreux, on a besoin de monde. Cet été risque d'être très chaud.

Pour plus d'infos sur ce sujet, lire l'article sur les NO-TAV du Bulletin de contre-info en Cevennes n.°11 (avril 2011) sur http://contreinfo7.internetdown.org

ici aussi     http://rebellyon.info/+-No-Tav-+.html

http://grenoble.indymedia.org/2010-03-12-lutte-NO-TAV-reportage-en-Val-de

Repost 0
Published by AL Montpellier - dans Infos globales
commenter cet article

Nous contacter

montpellier@
alternativelibertaire.org

Qui sommes nous ?

Blog du Collectif Alternative libertaire (CAL) de Montpellier

AL34

 Nous sommes des militants et militantes anarchistes révolutionnaires et

communistes libertaires vivant et travaillant sur Montpellier et son département.


Fondée en 1991, AL fonctionne sur un mode fédéraliste et autogestionnaire. L’organisation

est constituée d’une fédération de groupes locaux,


Retour à la page d'accueil

Agenda militant

Nous y serons

MANIFESTATION INTER-REGIONALE ANTIFASCISTE

MONTPELLIER    => DIMANCHE 6 AVRIL

RENDEZ VOUS A 13H A PLAN CABANES

(TRAM 3, ARRET PLAN CABANES)

Articles Par Catégories